Panser le monde d’après

« Nous autres, civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles » — Paul Valéry, La crise de l’esprit, 1919.

Alors que la première phase (ou le pic) de la maladie à coronavirus 2019 semble s’achever dans le monde, le bilan provisoire s’avère spécialement lourd pour l’Europe. Sur les 240 000 décès dus au Covid-19 dans le monde, près de 60% ont concerné des Européen·nes (85% si on ajoute les Étatsunien·nes). Même si la manière de comptabiliser les cas et les décès varie fortement d’un pays à l’autre, il semblerait donc à ce stade que la pandémie a touché davantage les pays riches que les pauvres (cf. tableau des décès dans les pays classés par l’ONU comme étant les « moins développés »).

À l’intérieur même de l’ensemble européen, des différences importantes se dessinent selon les pays (cf. graphique). Les chercheur·es se penchent déjà sur l’analyse de ces disparités territoriales, mais il faudra certainement attendre des mois voire des années pour saisir toute la complexité de cette maladie nouvelle. Pour l’heure, et plus que pour les autres continents, la Covid-19 et la façon dont les différents États européens l’ont affrontée, suscite un certain nombre de questionnements philosophiques que cet article se propose d’aborder succinctement.

Continuer la lecture de « Panser le monde d’après »